Pourquoi ce site ?

La publicité déclinée à l’aide des grands médias de masse (TV, affichage, magazines, radios…) est à l’origine de bien des maux des sociétés dites « modernes » : surconsommation de biens, de nourriture, notion de « marques », donc surproduction d’énergie, d’où besoin de nucléaire, de plus d’espace, de zones industrielles champignon, etc. La publicité, c’est le carburant de la consommation : lutter contre la publicité, c’est attaquer le mal de la sur-consommation à la source ; lutter contre la publicité illégale, c’est défendre l’économie locale contre la délinquance des grandes puissances économiques. Le matraquage publicitaire est arrivé à un tel niveau que si Descartes vivait de nos jours il n’écrirait plus « je pense donc je suis » mais « je consomme donc je suis ».

Le règlement Local de Publicité (RLP) est un document légal qui régit la place de la publicité dans les rues. Fin 2014 / début 2015, un RLP général pour l’agglomération dijonnaise va être rédigé, à chaque ville de l’adopter. Nous savons que plusieurs maires (et adjoints…) de l’agglomération traînent des pieds pour rédiger un RLP contraignant, un RLP qui permette la suppression des panneaux publicitaires dans les rues. Nous avons décidé d’informer les habitants de l’agglomération dijonnaise de la problématique de la publicité, et surtout celle présente dans les rues. Nous avons décidé d’ouvrir les yeux sur les incohérences entre ce que tout le monde peut voir sur ces affiches publicitaires au quotidien et les beaux discours locaux. Quelques exemples :
– promotion des déplacements doux, alors qu’il y a régulièrement de la publicité dans les rues pour les voitures,
– promotion des commerces de proximité et petits commerces, alors qu’il y a régulièrement de la publicité dans les rues pour les grands centres commerciaux,
– lutte contre l’alcoolisme, alors qu’il y a régulièrement de la publicité dans les rues pour des boissons alcoolisées,
– promotion de la sobriété énergétique (par exemple concours des familles à énergie positive), alors que les panneaux publicitaires restent éclairés toute la nuit pour rien,
– etc.

À travers ce site, nous mettons en évidence le grand écart qu’il y a entre « Dijon, cité de la gastronomie » et ce que tout le monde voit quotidiennement dans la rue : de la publicité pour de la « malbouffe » et autres boissons. Des publicités pour des aliments loin des stéréotypes de la gastronomie française. Dijon a été retenue pour être une des cités de la gastronomie. Mais avec ce que l’on voit, on peut aussi penser à : « Dijon, cité de la gastro »…

Ce site prendra fin tout naturellement avec la fin des panneaux publicitaires dans la rue. Cette publicité à laquelle il est impossible d’échapper (ce qui est différent en ce qui concerne les autres supports comme la télé, la radio, la presse) lorsque l’on traverse l’agglomération dijonnaise.

À Dijon, la gastronomie s'affiche dans les rues…

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial